« Quand l’apprentissage bouge en Indre-et-Loire ! » La campagne apprentissage 2017 soutenue par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et accompagnée par Apprenteam 37, collectif de professionnels,

Apprenteam37---Chambre-de-Métiers-et-de-l'Artisanat-d'Indre-et-Loire
Apprenteam37---Chambre-de-Métiers-et-de-l'Artisanat-d'Indre-et-Loire

Apprenteam37 – Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Indre et Loire – 15 mai 2017

« Quand l’apprentissage bouge en Indre-et-Loire ! » La campagne apprentissage 2017 soutenue par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et accompagnée par Apprenteam 37, collectif de professionnels, a été lancée le lundi 15 mai 2017 à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.

Ecoutons la présentation concernant la Campagne apprentissage 2017 par Mr Gérard Bobier – président de la Chambre des métiers et de l’artisanat d’Indre et Loire.

Apprenteam37---Chambre-de-Métiers-et-de-l'Artisanat-d'Indre-et-Loire---3

Signature autour d’Apprenteam 37 et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Indre et Loire

Ecoutons l’interview de Mr Gérard Bobier – président de la Chambre des métiers et de l’artisanat d’Indre et Loire :

Apprenteam37---Chambre-de-Métiers-et-de-l'Artisanat-d'Indre-et-Loire-2

Signature autour d’Apprenteam 37 et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat d’Indre et Loire

Ecoutons l’interview de Mr Thibault Coulon – président du Cfa de Tours et de la mission locale de Touraine :

Gilles-Langlo---directeur Campus des métiers et de l'artisanat d Indre et loire

Mr Gilles langlo – Directeur du Cfa de Joué Les Tours (Campus de l’artisanat)

Ecoutons l’interview de Mr Gilles langlo – Directeur du Cfa de Joué Les Tours (Campus de l’artisanat) :

Ecoutons la présentation concernant la Campagne apprentissage 2017 par Mr Gilles langlo – Directeur du Cfa de Joué Les Tours (Campus de l’artisanat) :

Extrait du discours de Mr Gérard Bobier – président de la Chambre des métiers et de l’artisanat d’Indre et Loire :

–    L’apprentissage : l’ADN de l’artisanat

Un chef d’entreprise artisanale sur deux est issu de l’apprentissage.

Pour les chambres de métiers et de l’artisanat, il n’y a qu’un seul objectif, faire en sorte que tous les jeunes qui veulent apprendre un métier par l’apprentissage trouvent un employeur.

L’apprentissage est historiquement un des principaux piliers de l’Artisanat.

Au niveau national :

L’artisanat forme 37 % des apprentis dont 80% trouvent un travail à l’issue de leur formation
42% des chefs d’entreprise artisanale sont issus de l’apprentissage

Les CMA forment près de 100 000 apprentis (chiffre SNA 2017) par an dans 112 centres de formation

2 – En Région Centre : chiffres au 1er janvier 2017:

Formation initiale :

–    4 apprentis sur 10 formés dans des entreprises artisanales, soit 7.255 apprentis sur un total de 18 305 apprentis tous secteurs confondus dans notre région. (source : Rectorat Orléans Tours)
–    6 371 jeunes formés dans les CFA des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, dont 2/3 effectuent leur apprentissage en entreprise artisanale.

Evolution du nombre d’apprentis dans les entreprises artisanales par secteur d’activité entre 2010-2016

–    En 6 ans, moins 2 238 apprentis en entreprises artisanales soit 23% de baisse

Alimentation : hausse de 6% :(Effectifs 2.366 jeunes en 2016)
Production : baisse de 40% (Effectifs 443 jeunes en 2016)
Bâtiment : baisse de 38% (Effectifs 2.230 jeunes en 2016)
Services : baisse de 17% (Effectifs 2.129 jeunes en 2016)
Total 7.255 apprentis (87 apprentis non classés par secteur d’activité)

–   Les CFA des CMA ont perdu 6% de leurs effectifs entre 2010 et 2016 soit 400 apprentis

En Indre et Loire :

Au 31/12/2016 : 1.963 apprentis dans les entreprises artisanales du département

Le nombre d’apprentis est strictement identique aux données du 31/12/2014.

En 2016 : + 38 apprentis en 1 an (+2%) par rapport à 2015

-323 apprentis sur la période 2010-2016 (baisse de 14% en 6 ans).( 31/12/2010 : 2.286 apprentis dans les entreprises artisanales du département )

Eléments de réflexion à développer :

–    L’apprentissage : une réponse à l’emploi
Le chômage atteint des records, avec un taux particulièrement lourd chez les jeunes (24%  Insee 2016).

L’artisanat est un secteur qui embauche des apprentis en leur assurant une insertion professionnelle et sociale.
80 % d’entre eux sont d’ailleurs embauchés à l’issue de leur formation, la quasi-totalité par l’entreprise

–    Former des jeunes, c’est préparer les repreneurs de demain

Filière de formation ouverte à 500 métiers. Former un jeune, c’est former un professionnel aux besoins de l’entreprise. C’est donner une chance aux jeunes parce qu’un jour, un  employeur l’a donné à l’artisan qui embauche.

–    l’apprentissage  comme vecteur de promotion sociale

L’ascenseur social est une réalité et une des forces du secteur de l’Artisanat.
Démarrer sa vie en tant qu’apprenti offre des perspectives d’évolution.
Rien n’est figé. Choisir l’Artisanat c’est pouvoir passer d’un statut de salarié (près de 90% des entreprises artisanales ont 5 salariés ou moins) à celui de chef d’entreprise.
Aujourd’hui, près d’un chef d’entreprise artisanale sur deux est issu de l’apprentissage et 18% sont des jeunes entrepreneurs ayant moins de 30 ans.

–    mobilisation importante de la CMA 37  notamment par l’action du CAD toute l’année.

Quelques chiffres :

Concernant le rapprochement de l’offre et de la demande, l’année 2016 a été marquée par une augmentation significative du nombre d’entreprises inscrites à la Bourse de l’Apprentissage (+90), générant 248 offres supplémentaires, soit 212 postes.

3 132 jeunes inscrits  et 1381 ont signé un contrat soit un taux de placement de 44%.
1570 offres entreprises ont été déposées et 1071 pourvues, et ce pour des contrats dont la formation se déroule dans tous les Centre de Formation d’Apprentis du département, et même au-delà du département.

N’oublions pas que tout au long de l’année, la CMA37 effectue une promotion de l’alternance et une  prospection des entreprises grâce à l’action de son développeur de l’apprentissage, poste cofinancé par le Conseil Régional. En 2016, 255 visites pour 111 contrats signés.

Enfin, la qualité de l’accueil des jeunes dans les entreprises étant l’une de nos préoccupations majeures, nous y contribuons en mettant en place des formations « maitres d’apprentissage » que nous proposons aux chefs d’entreprises et à leurs personnels d’encadrement.

——————————————————————–

REPONSE D ‘EMMANUEL MACRON SUR LA QUESTION DE L’APPRENTISSAGE DU QUESTIONNAIRE DE L’APCMA

APCMA : L’artisanat est une filière d’excellence mais insuffisamment reconnue.

Par ailleurs, cent quarante mille jeunes quittent chaque année le système scolaire sans diplôme.

Quelles sont vos propositions pour faire de l’apprentissage une voie d’insertion professionnelle d’avenir ?

  1. MACRON
  • Une priorité pour le mandat

L’artisanat est une quête, de savoirs et de transmission des savoirs, qui m’est chère.

La formation professionnelle et l’apprentissage sont constitutifs de cet idéal. Je veux les développer massivement et faire un effort de très grande ampleur tout en rendant leurs accessibilités plus simple et plus lisible pour les entreprises artisanales comme pour les jeunes. La formation et l’accession à l’emploi est une priorité de mon programme. Je veux y consacrer 15 milliards dans mon grand plan d’investissement de 50 milliards.

  • Une valorisation via les réseaux sociaux :

Renforcer l’apprentissage, c’est très concrètement en faciliter l’accès. Une promotion de chaque instant des filières, des parcours, des métiers, des débouchés, des salaires, doit être mise en place sur les réseaux sociaux, pour recruter les jeunes sur leur terrain de jeu, au coeur de leur quotidienneté.

 

  • Une simplification avec aide unique, guichet unique et un dispositif de contrat unique 

De même, une simplification sera menée pour regrouper les aides et les subventions en une aide unique, pour développer un guichet unique pour l’enregistrement du contrat et la demande des aides, pour faire converger des deux types de contrats existants (apprentissage et professionnalisation) en un seul contrat d’alternance, pour refondre la grille de rémunération des alternants dans ce cadre rénové, tout en accordant une plus grande souplesse pour les branches qui pourront augmenter par accord les montants planchers définis par la loi.

 

  • Plus grande implication des branches

Les branches seront également plus impliquées dans la définition des programmes et l’organisation des formations.

————————————————

Partagez l'article sur votre réseau social !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •