Make in Loire Valley 2017 – Une deuxième édition au format régionale

photo couv
L'intérieur des locaux de la French Loire Valley du site MAME à Tours.

L’intérieur des locaux du site MAME à Tours.

Le 15 novembre dernier, c’était le lancement de la deuxième saison du Make in Loire Valley, édition 2017. Une opération de financement participatif territorial à travers la plateforme Ulule. 

Faire en vallée de la Loire

Make in Loire Valley, (en français « Faire en vallée de la Loire ») est né d’une discussion entre le tourangeau Arnaud Burgo, directeur général d’Ulule, François Roy, ancien salarié de Tour(s) Plus et Martin Héron, l’organisateur de l’opération. Ensemble, ils voulaient encourager l’entreprenariat en Touraine en aidant des porteurs de projets à financer et lancer leurs concepts. Ils ont alors créé une opération de financement participatif territorial à travers la plateforme Ulule. La première édition a été lancée l’année dernière. 42 projets lancés pour 18 financés avec 122 000 euros récoltés, selon la Nouvelle République.

Édition 2017

Cette année, Make in Loire Valley voit plus grand avec une deuxième édition au format régional. Les porteurs de projets des métropoles de Tours et d’Orléans et de l’agglomération de Bourges sont appelés à proposer leurs idées jusqu’au 30 janvier prochain. Ils peuvent s’inscrire et travailler en direct avec les collaborateurs et les salariés de la plateforme Ulule. Ces derniers se penchent sur leurs campagnes de financement. Pour l’édition 2017, Marin Héron n’a pas encore de somme en tête. « On fait des paris entre nous mais on les garde pour nous », plaisante Martin Héron.

 

Développer l’économie régionale 

Martin Héron garde la tête froide par rapport à l’impact du Make In Loire Valley sur l’économie régionale. Pour lui, cela dépend des projets. Des petits projets qui ne font pas trop parler d’eux et qui s’adressent à une niche en particulier ne vont pas forcément aider l’économie locale.

« Après, si on a un très très gros projet qui va vraiment créer des emplois, développer quelque chose, oui ça favoriser l’économie du territoire.  Ca va créer un terreau pour pouvoir permettre à des projets de naître, d’émerger, et potentiellement, aider l’économie locale. »

L’année dernière, le Make in Loire Valley a notamment permis de financer la monnaie locale tourangelle La Gabare. Une monnaie complémentaire seulement utilisable entre les membres d’un même réseau et sur un même territoire, qui favorise l’échange économique local.

Juliette Demirjan (salarié de Interface, partenaire du Make in Loire Valley 2017) et Martin Héron (organisateur du Make in Loire Valley).

Juliette Demirdjian (salariée de Interface, partenaire du Make in Loire Valley 2017) et Martin Héron (organisateur du Make in Loire Valley).

Après le 30 janvier, date de clôture des inscriptions, les porteurs du projet auront jusqu’au 5 février pour trouver le plus de contributions possibles.

Marion Adrast

Partagez l'article sur votre réseau social !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •