Toma-L à l’espace Trajectoire – L’exposition « Stone Age G.697 »

vernissage
vernissage

Vernissage de l’exposition « Stone Age G.697 » le 1er décembre 2017 à l’espace Trajectoire.

Du 1er au 21 décembre, Toma-L expose ses créations dans les locaux de Trajectoire à proximité du jardin des Prébendes à Tours. Un espace de coworking où différents créateurs tourangeaux collaborent.

Un espace de coworking

Les locaux de Trajectoire ont été inauguré le 10 novembre 2016. Cela fait donc un peu plus d’un an que différents créateurs tourangeaux sont installés au 54 rue Sébastopol à Tours. Dans l’espace de coworking des Prébendes on retrouve entre autres l’entreprise Minka Skateboards qui conçoit des planches de skate oldschool gravées au rayon laser. C’est dans ce foyer de créations que Thomas Labarthe alias Toma-L présente depuis début décembre sa nouvelle exposition.

DETAILS2

Exemple d’une planche de skate gravée au laser. ©MinkaSkateboards

 

Toma-L

Thomas Labarthe, élève de l’école Brassart à Tours rejoint au début de sa formation une agence de communication à Paris. Il quitte ce milieu et débute sa carrière d’artiste après avoir été fasciné par une exposition de Jean Dubuffet. Les premiers pas de Toma-L dans la création l’amène à travailler sur des supports de récupération. En octobre dernier, il revient à l’origine de son travail en peignant sur des châssis de serre dans le cadre du Lourmarin des arts 2017.

 

Stone Age G.697

Pour ses dernières créations, Toma-L se tourne vers la lithographie et reproduit ses personnages sur du papier. La lithographie est une technique d’impression qui nécessite des pierres calcaires comme support. L’étape du grainage permet de lisser la pierre avant de pouvoir dessiner dessus avec une matière tenace. En pressant une feuille sur la pierre humidifiée, le principe de répulsion des corps gras redonne naissance au papier.

Lithographies de Toma-L.

Impressions de Toma-L à l’espace Trajectoire.

Au cours de son travail, l’artiste a eu le sentiment de revenir à l’âge de pierre quand il façonnait artisanalement ses supports ou lorsqu’il soulevait les pierres de 15 à 30 kilos. Toma-L a donc choisi le nom de « Stone Age G.697 » pour son exposition.

StoneAGE-2017-TOURS-Toma-L32

Exemple des pierres calcaires utilisées par Toma-L pour la lithographie. ©Toma-L

 

Lelu Amaury