Prélèvement à la source : ce que ça change pour les contribuables et les entreprises

La CCI organisait une conférence sur le prélèvement à la source le 9 avril à l'ESCEM (Ecole supérieure de commerce et de management) de Tours.
La CCI organisait une conférence sur le prélèvement à la source le 9 avril à l'ESCEM (Ecole supérieure de commerce et de management) de Tours.

La CCI organisait une conférence sur le prélèvement à la source le 9 avril à l’ESCEM (Ecole supérieure de commerce et de management) de Tours.

 

Lundi 9 avril, la CCI Touraine organisait une conférence à l’ESCEM pour faire le point sur le prélèvement à la source, qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2019. Des changements s’opèrent pour les salariés, mais aussi pour les entreprises. 

Les contribuables peuvent déclarer leurs revenus en ligne depuis le 10 avril pour connaître leur prochain taux d’imposition. A Tours, la CCI (Chambre du commerce et de l’industrie) Touraine conviait la veille la DDFP (Direction départementale des finances publiques) d’Indre-et-Loire à l’ESCEM (Ecole supérieur de commerce et de management) pour faire le point sur le prélèvement à la source qui entrera en vigueur au 1er janvier 2019. Avec cette nouvelle réforme fiscale, les entreprises devront désormais appliquer ce taux d’imposition, transmis par l’administration fiscale, directement sur les salaires de leurs salariés. L’impôt  s’ajoute donc aux cotisations sociales prélevées sur les revenus. Le grand changement du prélèvement à la source, c’est le paiement des impôts sur les revenus de l’année en cours, et non plus sur ceux de l’année précédente. L’objectif : adapter le recouvrement de l’impôt à la situation réelle de l’usager, selon les changements qui peuvent survenir dans l’année (perte d’emploi, départ en retraite…). Le salarié peut choisir de transmettre un taux net à son employeur, qui concerne uniquement ses rémunérations, pour que ce dernier n’ait pas connaissance d’un taux élevé en raison de revenus annexes.

Georges Pelisson, administrateur des finances publiques adjoint à la Direction départementale des finances publiques départementales d'Indre-et-Loire.

Georges Pelisson, administrateur des finances publiques adjoint à la Direction départementale des finances publiques d’Indre-et-Loire.

 

Marion Adrast

Partagez l'article sur votre réseau social !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •