Un nouveau quartier prévu dans les Hauts de Sainte-Radegonde

elus ok
De gauche à droite, Danielle Ngo Ngii, conseillère déléguée aux grands projets urbains, Christophe Bouchet, Marion Cabane, première adjointe, Alexandra Schalk-Petitot, adjointe déléguée au logement, et Hélène Millot, adjointe déléguée aux finances.

De gauche à droite, Danielle Ngo Ngii, conseillère déléguée aux grands projets urbains, Christophe Bouchet, maire de Tours, Marion Cabane, première adjointe, Alexandra Schalk-Petitot, adjointe déléguée au logement, et Hélène Millot, adjointe déléguée aux finances.

 

La mairie de Tours va délibérer cette semaine à propos d’un nouveau quartier de plus de 1000 logements prévu dans les Hauts de Sainte-Radegonde. Elle souhaite faire appel à trois opérateurs pour ce projet, afin d’augmenter les capacités de financement des aménagements publics. 

Parmi les sujets à l’ordre du jour du conseil municipal de jeudi 17 mai, les Hauts de Sainte-Radegonde. Alors que le dossier des travaux du haut de la rue nationale était le sujet phare de cet avant-conseil qui sera débattu que le 4 juin, Danielle Ngo-Ngii, conseillère déléguée aux grands projets urbains, a exposé les aménagements envisagés entre le lycée Vaucanson et la rue Daniel Meyer à Tours-Nord.

 

« L’objectif est de fournir aux Tourangeaux une nouvelle offre, un nouveau quartier », annonce Danielle Ngo-Ngii. Une nouvelle offre de 1000 à 1200 logements avec des commerces et un espace vert de trois hectares, le tout sur une surface de 12 hectares entre ville et terres agricoles, à l’est de la départementale qui marque l’entrée de l’agglomération. Pour ce projet urbain partenarial (PUP) la mairie a fait appel à trois opérateurs afin d’atteindre la capacité maximale de financement de tous les équipements publics qu’elle souhaite mettre en place. Si la collectivité s’était contentée d’utiliser la taxe d’aménagement ou l’ancienne participation pour réalisation d’équipement public exceptionnel (PEP), le montant de financement aurait été moindre. La municipalité souhaite aujourd’hui adopter cette politique du PUP pour l’ensemble de ses projets, afin d’inciter les opérateurs à participer à l’aménagement de l’espace public.

Les Hauts de Sainte-Radegonde, capture Google Maps.

Les Hauts de Sainte-Radegonde, capture Google Maps.

 

Marion Adrast