Où passera le tramway à Tours en 2025 ?

tram good
La deuxième ligne de tramway pourrait passer par le boulevard Bérenger en 2025.

La deuxième ligne de tramway pourrait passer par le boulevard Béranger en 2025.

 

Jusqu’au 8 juin prochain, les Tourangeaux peuvent exprimer leurs souhaits concernant la deuxième ligne de tramway à Tours, l’extension de la ligne A actuelle ou encore la réorganisation de la ligne de bus Tempo. Une réunion publique avait lieu mercredi 23 mai aux halles de Tours, l’occasion de rappeler les contours de ce projet métropolitain. 

Un nouveau tram en 2025

Une deuxième ligne de tramway devrait voir le jour d’ici 2025 à Tours. Mercredi 23 mai, aux halles de Tours, une dernière réunion publique a permis à près de 260 Tourangeaux de comprendre les enjeux du projet de mobilité de Tours Métropole Val de Loire, et d’exprimer leurs attentes et leurs inquiétudes. La métropole souhaite à la fois construire une deuxième ligne de tramway, redéfinir le trajet de la ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) Tempo, prolonger la ligne de tram A jusqu’à l’aéroport de Tours, créer davantage de parkings-relais, et enfin mettre en place des passerelles pour les piétons et les vélos.

Béranger ou Jean-Royer ?

Ce qui est sûr pour l’instant, c’est que la deuxième ligne de tramway, qui partira de La Riche, desservira l’hôpital Bretonneau, pour rejoindre Chambray-lès-Tours en desservant l’hôpital Trousseau. Si la ligne desservira le jardin botanique, le quartier du Sanitas ou encore le quartier des Fontaines, son tracé au niveau du centre ville de Tours et de Trousseau n’est pas encore fixé. Grâce à la concertation publique lancée par la métropole jusqu’au 8 juin prochain, les Tourangeaux peuvent, entre autres, faire part de leurs préférences. Le tramway passera soit par le boulevard Béranger et la gare de Tours sans s’arrêter à Jean Jaurès, mais en desservant une station à 150 mètres des Halles, soit directement par le boulevard Jean Royer pour rejoindre la station Saint-Paul au Sanitas. Autre hésitation : entrer dans la zone de l’hôpital Trousseau, ou la contourner.

65 000 voyages par jour

Parmi les inquiétudes des Tourangeaux présents lors de la réunion publique, les sources de financement du projet. Un projet qui coûterait 380 à 430 millions d’euros, selon les options retenues. Philippe Briand, le Président de Tours Métropole Val de Loire, a rappelé la participation de la métropole, de la région, de l’Etat et de l’Europe à travers des fonds propres, de l’emprunt et des subventions. Autre questionnement aussi, celui de l’utilité d’une ligne qui rejoint deux hôpitaux alors qu’un regroupement de ces derniers est envisagé à l’horizon 2040. Les élus ont insisté sur le besoin de rationaliser les transports entre les deux sites. Christophe Bouchet, le maire de Tours, a d’abord rappelé la première étape qui consiste à regrouper cinq sites hospitaliers actuels du Centre hospitalier régional et universitaire de Tours (CHRU) à Bretonneau et la nécessaire reconstruction de l’hôpital Trousseau, d’ici 2026. Il a assuré que les sommes seraient suffisantes pour financer le tramway.

Aujourd’hui, le tramway de Tours transporte en moyenne 65 000 personnes par jour alors qu’un tramway devient pertinent lorsqu’il permet plus de 35 000 voyages par jour, d’après Laurence Marin, directrice des transports à la métropole de Tours.

 

Marion Adrast