Projet de création d’un village de marque à Sorigny ; Où en sommes-nous ?

IMG_20181017_101701

IMG_20181017_101701

Ce mardi 16 octobre 2018 était présentée à la chambre du commerce et de l’industrie d’Indre et Loire (CCI 37), l’étude d’impact économique du projet de création d’un village de marque à Sorigny. Cette étude commandée par la CCI d’Indre et Loire a été réalisée avec l’observatoire de la CCI de l’Aube, spécialiste de la question.

 

Il existe aujourd’hui  28 centres de villages de marques dans l’hexagone.  Sept projets de villages de marques  ont déjà été initiés  dans la zone d’influence de Sorigny, malgré leurs abandons  ces derniers relatent d’un intérêt et d’une réflexion particulière sur ce territoire.

Le projet consiste en la création d’un ensemble commercial, d’une surface de 20 555m² comptant environ une centaine de boutiques. La zone d’implantation du village de marques est prévue sur la zone d’activité « Isoparc » de Sorigny, située à 17km  du centre ville de Tours.

La zone de chalandise estimée (zone géographique d’influence, d’où provient la majorité de la clientèle) s’étendant du nord-est depuis Orléans jusqu’à Niort au sud-ouest, représente un potentiel de près de 3 millions de personnes. De plus, le fort attrait touristique dont bénéficie la région pourrait lui aussi apporter son lot de touristes commerciaux.

 

C’est près de 500 nouveaux emplois qui seraient créés si le projet venait à voir le jour et  ce hors secteur de la restauration, pour un chiffre d’affaire annuel estimé d’environ 76 millions d’euros.

Il est important de noter que l’ouverture d’un village de marques dans la zone de Sorigny aura un impact non négligeable sur l’économie et le commerce local. On parle d’environ une cinquantaine d’établissements  qui seraient fragilisés par l’ouverture de cette zone et de près de 160 emplois susceptibles de disparaître et ce principalement dans la métropole Tourangelle.

Cependant comme l’a précisé le président de la CCI 37 Philippe ROUSSY, «Que le village de marque se fasse ou qu’il ne se fasse pas, l’enjeu pour le commerce local en centre ville va beaucoup plus loin que le projet de village de marques à Sorigny. Il y a des mutations dans les habitudes de consommation. Il faut accompagner  les commerçants […] le village de marque ne représente pas une tendance lourde mais il cristallise les craintes des commerçants indépendants. »

A l’heure d’aujourd’hui il ne reste plus qu’aux élus concernés à prendre une décision.

 

Antoine Olle