TOURS – Les élus vont débattre du budget lors du Conseil municipal du 10 décembre.

Hôtel de ville de Tours

Ce lundi 10 décembre à 17h se tiendra le conseil municipal de la ville de Tours.

Lors de cette séance les élus débattront notamment des orientations budgétaires de la commune pour l’exercice 2019. Ce débat est une étape préalable et obligatoire à la conception dudit budget.

Depuis 2014 cette séance de débat sur les orientations budgétaires se déroulait  en février, pour une adoption définitive du budget en mars. Cette année la séance a été avancée au mois de décembre pour un vote prévu le 4 février 2019.

Pour 2019 la ville souhaite poursuivre son plan d’investissement, de plus de 30 millions d’euros avec notamment :

  • 7 millions  destinés à la voirie.
  • 5 millions destinés à l’éducation.
  • 2.5 millions à la petite enfance.
  • 2 millions à la culture.
  • 1 million pour les espaces verts.

Malgré une légère augmentation de 2.4% de la masse salariale des employés municipaux  ainsi que d’un taux d’endettement assez élevé pour une ville de cette envergure (1563€/habitant), la fiscalité n’augmentera pas à Tours. Rappelons que  la dernière augmentation de ce genre remonte à 2015 et une réévaluation à hauteur de 4.2%.

De plus la ville a pris la décision de ne pas baisser l’enveloppe allouée aux subventions destinées aux associations.

Autre grand sujet qui sera présenté ce lundi 10 décembre, le réaménagement du haut de la tranchée, qui concerne toute la zone située derrière l’ancienne mairie de la commune de Saint-Symphorien, au niveau du rond-point du tram. Pour le moment cet espace est occupé par un parking relais, une école (Victor Hugo) vieillissante et l’ancien bâtiment de la mairie qui n’est plus utilisé.

La ville a pour objectif de transformer cet espace, en y reconstruisant une école, un nouveau parking à étages  comportant le même nombre de places de stationnement  qu’aujourd’hui pour ainsi dégager de la place et y construire des logements.

Suite à un appel d’offre trois dossiers ont été retenus pour la réalisation des travaux : Bouygues, Nexity, et Icade.

C’est  cette troisième offre que la commune a décidé de retenir.  En effet là où les deux autres compagnies garantissaient des redevances à hauteur de 1 et 2 millions d’euros l’offre d’Icade devrait rapporter au minimum 6.3 millions d’euros à la ville.

Les travaux devraient commencer en 2021 pour une durée estimée de 5 à 6 ans. L’école quant à elle devrait ouvrir ses portes pour la rentrée 2022.

Notons tout de même que le séquoia remarquable présent en haut de la tranchée sera préservé.

 

Antoine Ollé.