LE BILLET D’HUMEUR… Sueurs froides… Je viens d’oublier mon sac dans le bus… LE SAC OUBLIE

billet-de-soizic-n-9-le-sac-oublie

Qui d’entre vous n’a jamais vécu une expérience aussi angoissante ? Perdre son sac à main dans un endroit public. Avec, à l’intérieur, évidemment, ses papiers et sa carte bleue. Vous voyez ce que je veux dire ? Mais laissez-moi vous raconter…

LE SAC OUBLIE…

C’était une journée comme une autre. Terriblement banale, donc !

Je prenais le bus. Comme tous les matins. Pour me rendre à mon travail.

J’en suis descendue. Mais il m’a bien fallu un bon quart d’heure avant de m’apercevoir de l’absence de mon sac à main que, ce jour-là, je portais en bandoulière. Et c’était précisément cette sensation d’étrange légèreté sur mon épaule qui m’avait alertée.

Après quoi, la longue liste des scenarii les plus stressants commencera à se dérouler dans mon imaginaire aussi fertile qu’anxieux.

Et puis, après avoir mis tout en œuvre pour retrouver la trace de mon précieux sac, et surtout, de l’intégralité de son contenu, je vais m’efforcer de décompresser…

billet-de-soizic-n-9-le-sac-oublieMon défi : attendre, le plus sereinement possible, mes retrouvailles avec un accessoire qui, d’ordinaire, ne suscitait en moi aucune attention exagérée.

D’abord, m’épancher auprès d’une amie absolument pas moralisatrice. Pas de celles donc qui me culpabiliserait, en pointant de son index accusateur, par exemple, mon étourderie légendaire…

Ensuite, prendre mes distances avec mes émotions négatives. Me montrer pragmatique et logique, en somme. Autrement dit, dissocier l’émotionnel et son imaginaire, souvent cauchemardesque, de la réalité objective.

Enfin, m’inviter, temporairement, par petit écran interposé, dans la vie d’un autre quidam, et de ses vicissitudes, histoire de mieux encore en oublier les miennes…

Mais, ouf ! Le sablier du temps s’est enfin écoulé. Et l’objet tant espéré est là. Posé devant moi. Sur un comptoir.

Une ultime formalité. Et le voici, à nouveau, accroché à mon épaule.

Fin de l’aventure. Début de l’anecdote…

Soizic

Le 9.12.2016

Laisser un commentaire