[CITERADIO] Retour sur l’API Party 2 – Présentations des Lauréats et des projets de demain à Tours !

API PARTI #2
Projet école d'architecture

Les créateurs du projet « Art Urbain » et leur récompense. Avec parmi eux Jean-Christophe Quinton, directeur de l’Ecole Nationale Supérieur d’Architecture de Versailles.

 

Le 5 février dernier se déroulait la deuxième édition de l’API Party au site MAME à Tours, un évènement qui a rencontré un fort succès ; Citéradio vous explique pourquoi.

Le site MAME grouillait de visiteurs qui découvraient les présentations des projets sélectionnés et récompensés lors de cette soirée des API Party #2. Entre curiosité, étonnement et euphorie l’heure était à la cérémonie et à la remise des prix des heureux Lauréats. Christophe Bouchet, Maire de Tours, commence avec un discours nous confiant que « la vie de Maire n’est pas toujours simple » mais face à cet évènement et à ces projets il est « un homme comblé« , fier de la réussite de ce second appel à projets.

Et oui,  API signifie « Appel à Projets Innovants ». En résumé, ont été repérés 8 sites abandonnés et inhabités à Tours, alors qu’ils détiennent toujours un fort potentiel exploitable. L’objectif est d’en faire des espaces aménagés pour les habitants, mais surtout par les habitants qui ont été sollicités à de multiples reprises et sont devenus force de proposition dans la réhabilitation de ces lieux. C’est d’ailleurs de part cette dimension sociale que les API Tourangeaux se différencient de ceux des autres villes. De nombreux facteurs sont donc à prendre en compte : l’histoire du site, ces capacités, l’utilisation sociale possible, le financement, l’urbanisme, l’architecture, la mise en valeur du patrimoine tourangeau, et bien plus encore. C’est ainsi que les API ont été lancés en février 2019, permettant à tous de proposer des projets innovants qui mettent en valeur la société civile en sortant des standards génériques. Un challenge qui a attiré 68 candidatures, dont 28 ont été examinées jusqu’à sélectionner les 5 lauréats, tous choisis car les décideurs ont l’intention « d’aller au bout » de ces projets: « Quand nous avions la moindre incertitude, la sensation de complication, nous avons préféré ne pas remettre de prix« , explique Christophe Bouchet.

En quelques mots, les grands gagnants sont :

  • « ID Halles » proposé par Ataraxia . Un projet qui s’est nourris des moments de rencontre avec les habitants du quartier résidentiel mais aussi du passé du site, le Hangar Col, un ancien hangar militaire de 3.800 m². Les images sont très représentatives de cette intention de favoriser le vivre-ensemble : des logements à taille humaine modelés autour d’associations locales et d’un jardin ouvert créant ainsi « un oasis de ville ».  Au niveau architectural, les lignes sont aérés et le bois sera à l’honneur, complété avec la profonde volonté de ne pas démolir le site mais bien de le mettre en valeur. Les porteurs de projet expliquent aussi la grande particularité du projet, c’est à dire sa flexibilité. En effet, eux-mêmes sont allés sur le site sans rien prévoir à l’avance, c’est donc dans la continuité qu’ils souhaitent transmettre cette idée de « rez de chaussé des possibilités », ouvert à toute proposition.
  • « Art Urbain », porté par Marignan pour le site des Casernes Chauveau, est celui qui a suscité le plus d’intérêt lors des candidatures. L’objectif est de valoriser la mixité, « Art Urbain » ne se tourne pas que vers le logement et investit dans « l’art de la connaissance ». L’idée n’est pas moins impressionnante qu’elle vient d’un constat : Tours ne dispose pas d’école d’architecture. C’est donc en faisant appel à Jean-Christophe Quinton, directeur de l’Ecole Nationale Supérieur d’Architecture de Versailles, que le projet de créer une antenne a pris forme. A cela s’ajoute de nombreuses perceptives : accueillir un cabinet médical pour répondre aux besoins du quartier, installer des bureaux, un restaurant, une épicerie, etc.
  • « Premières Lignes » présenté par Bouygues pour l’aménagement du site Marie Curie – Sanitas, un des projets les plus applaudi par le public. Il faut dire qu’il est de taille et marque « la victoire d’une belle aventure humaine », déclare Julien KERUHEL, directeur du centre social Pluriel(le)s. Le projet a pour vocation de créer « une nouvelle pièce urbaine pour symboliser les transformations du quartier » autour d’axes culturels variés. Il est question de 150 logements accompagnés d’un « Tier Lieu » faisant office de passerelle culturelle, avec au programme un café associatif, un bar-restaurant au rooftop, un espace petite enfance, un local jeune, et un espace public numérique,  et ce ne sont que des exemples. Le pari se retrouve aussi au niveau architectural : utiliser les matériaux issus de la démolition pour la reconstruction mais aussi intégrer beaucoup de végétations tout en misant sur l’innovation.
  • « Les Hauts de l’Ermitage » proposé par Sogeprom. Encore une fois la barre était placée haute avec ce projet qui a 3 axes majeurs : s’intégrer dans le paysage du Val de Loire en étant vu de tous, donner une allure plus moderne en respectant l’histoire du bâtiment et ses volumes, et enfin, intégrer une exploitation viticole sur la face sud du parc. Une fois le projet fini, les habitants disposeront d’une vue magnifique sur la Loire et pourront profiter d’un jardin potager sur le toit avec un restaurant, mais aussi des espaces communs qui visent à valoriser la cohésion intergénérationnelle. Et à la question « quand pourra-t-on déguster le vin produit à l’Ermitage ? », le viticulteur nous répond que ça ne sera pas avant 3 ans, il va donc falloir être patient…
  • « Share » imaginé par Linkcity sur le site de Saint-Sauveur, ici surnommé « le site des possibles et de toutes les audaces ». La nouveauté est au cœur de ce projet qui souhaite booster l’artisanat et l’entreprenariat incitant les artistes en tous genre à collaborer et créer ensemble dans cet atelier géant ( 2.000 m² ). De la musique au théâtre en passant par le coworking, Share veut devenir la nouvelle scène vitalisée de la création régionale et former une réelle intelligence collective. Des bureaux, des logements, une maison de santé ainsi qu’une supérette sont aussi intégrés à ce projet de quartier/atelier piéton. L’architecture a été réfléchi et dessiné autour de cette idée d’ouverture, tout en se posant sur les trames existantes du site.

Pour finir 5 prix spéciaux ont été décernés aux projets qui se sont le plus démarqués parmi toutes les candidatures : le prix de la transition, le prix de l’engagement citoyen, le prix du logement, le prix de la fédération des acteurs locaux et celui de l’ancrage territorial.

Pour découvrir les 5 lauréats en images connectez vous sur le site www.devenir.tours

Citéradio était présent à l’API Party #2:

 

Article rédigé par Héléna Franc.