[Citéradio] Conseil municipal de la ville de Tours du 5 mai 2020

Capture 5

Ce mardi 5 mai, Christophe Bouchet, maire de Tours, a tenu un Conseil municipal extraordinaire à cause de la pandémie mondiale actuelle.

Les sujets justement liés à cette crise ont pris la majeure partie de celui-ci. Le retour à l’école a été l’un d’eux.

Le premier d’entre eux a été celui de la reprise de l’école. Comme Monsieur le Maire l’avait dévoilé dans la matinée, la rentrée des classes à Tours ne se fera pas le 12, mais le 14 mai. Trois sections rentreront donc le jeudi 14 mai, les grandes sections, les CP et les CM2 avec comme contrainte le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale et un nombre d’élèves diminués à quinze par classe. Christophe Bouchet a tenu à préciser que l’école à Tours ne se fera pas à la carte. Il va demander aux parents une pré-inscription pour savoir s’il compte ou non remettre leur(s) enfant(s) à l’école. Cette décision, a précisé Monsieur le Maire, tiendra pour au moins la quinzaine suivante. Pour rassurer les parents, il a aussi notifié que la cantine sera assurée. La cuisine centrale fournira des repas froids aux enfants tourangeaux. Par ailleurs, l’accueil périscolaire ne sera assuré que le soir.

Concernant les EHPAD qui sont gérés par la ville de Tours, la première adjointe au Maire, Marion Nicolay-Cabanne, a indiqué « qu’un seul établissement » avait été touché par le Covid-19. Deux personnes y sont décédées. Mais, selon la première adjointe, un nouveau cluster pourrait être en train de naître dans cet établissement.

En ce qui concerne les transports, 70 % de l’ensemble du matériel sera mis à disposition à partir du lundi 11 mai. Mais comme partout à travers la France, les capacités seront bien moindre dû à la distanciation sociale. M. Bouchet estime qu’environ un tiers des utilisateurs habituels le prendront. Un dispositif pour les cyclistes sera aussi mis en place dès ce lundi 11 mai avec soixante kilomètres de route vélos supplémentaires.

Pour les motifs qui étaient à l’ordre du jour, le plan Étincelle a été grandement débattu. Celui-ci a pour but de relancer le commerce local avec des bons de 50 euros. Au total, ces bons représenteront 1,5 millions d’euros. Ils devront être consommés, pour les bons de la première vague, dans les commerces indépendants de la ville de Tours. Il y aura donc une seconde vague de bons qui bénéficieront cette fois-ci aux bars, restaurants et hôtels quand ceux-ci rouvriront. Thibault Coulon, adjoint au Maire, a ajouté qu’une troisième vague pourrait avoir lieu si cela était nécessaire. Le détail des bénéficiaires sera décidé par la commission qui se réunira ce mercredi 6 mai. En tout cas, les personnes qui étaient en première ligne pendant la pandémie et ceux qui ont le moins en feront partie. La somme de 1,5 millions d’euros est minimale. Comme l’a évoqué Olivier Le Breton, tout ce que les collectivités donneront en plus sera du bonus pour le plan Étincelle. La majorité des conseillers municipaux ont voté en faveur de ce plan sauf le groupe Tours à gauche qui ont voté contre et Nicolas Gautreau qui s’est abstenu.

Lors de ce Conseil municipal, il a aussi été voté une prime Covid pour les employés municipaux qui ont assuré la continuité des services du 18 mars au 30 avril. Celle-ci s’élèvera à 500 euros.

Une délibération a aussi eu lieu pour les associations. Pour les actions qui ne se réaliseront pas, à cause des mesures qui ont été prises, concernant le Covid-19, le remboursement ne sera pas demandé, cela représente tout de même un total de 4,7 millions d’euros. En revanche, il n’y aura pas d’automaticité sur le montant des dotations qui sera attribué en 2021. Un bilan sera tiré à la fin de l’année pour définir ce montant pour 2021.

Yoann Lefebvre